Module « Low-Tech »

GT low tech

1. Objectifs généraux du groupe :

  • La co-construction d’un savoir-critique sur les technologies : Echanges de savoirs.
  • La promotion auprès des citoyens, des médias et du monde politique, du principe de technologies compatibles avec le respect des droits humains et les exigences écologiques, notamment climatiques.

2. Composition et principes de fonctionnement du groupe

  • Dimension transdisciplinaire

On pourrait se dire à la base que le domaine des technologies, c’est surtout le domaine des ingénieurs (de par leur savoir et leur expertise technique). Mais je pars également de l’idée que les technologies constituent un enjeu de société (ne fût-ce que par les dimensions politiques et éthiques liées à une réflexion sur les technologies) qui nécessite la participation d’autres acteurs de la société. Autrement dit, ce groupe n’est pas un groupe d’ingénieurs.

  • Dimension hybride, mixte (monde académique, représentants d’association et citoyens)

Toute personne est la bienvenue dans ce groupe, quelles que soient ses connaissances préalables sur les low tech. Ce groupe de travail constitue en lui-même un espace citoyen et démocratique qui rassemble des personnes venues d’horizons différents. Autrement dit, Pas de hiérarchie dans le groupe. Chacun est légitime pour participer au fonctionnement de ce groupe, intervenir ou agir.

Il y a l’idée qu’on ne peut pas imposer les low tech comme enjeu citoyen et politique, si d’emblée, dans notre groupe, nous en faisons une question d’experts.

  • Fonctionnement le plus participatif et démocratique possible

Toutes sortes d’initiatives peuvent proposées et créées au sein du groupe. Le groupe se conçoit comme un lieu de partage d’expériences, de connaissances, de propositions et d’actions collectives. Si cette action réclame la participation de tous, il faut qu’elle soit approuvée par tout le monde. Mais rien n’empêche qu’une action soit prise en charge et menée par deux, trois, quatre personnes du groupe.

  • Rapport du groupe avec l’association Justice et Paix

Le GT low tech peut évoluer, en toute autonomie par rapport à Justice et Paix, pour autant que le groupe s’inscrive dans les valeurs de l’association (respect des droits humains et des valeurs démocratiques). C’est la condition principale pour que Valéry puisse intégrer la coordination du groupe dans son temps de travail. L’autre condition, c’est de fournir des rapports de réunion et de d’associer Justice et Paix à chaque événement que nous allons organiser.

3. Projets du groupe

Le groupe s’est accordé sur le projet suivant :

  1. La réalisation d’un document reprenant différentes mesures politiques concrètes à adopter au niveau communal et supra-communal (Province, intercommunal, voire régional) pour intégrer les low tech dans la vie quotidienne des citoyens.
  2. La présentation de ce carnet de mesures politiques à des décideurs politiques communaux et supra-communaux. Ce document pourra ensuite être transmis aux acteurs de la Transition, par exemple, de façon à ce que ceux-ci fassent du plaidoyer au niveau de leur commune. Bref, ce document constituera un outil réappropriable par n’importe quel acteur local désireux de faire progresser les low tech.

Le groupe a mis en évidence 10 thématiques à appliquer aux low tech :

  1. L’Energie (Production, autonomie, Consommation)
  2. L’alimentation (Production, transformation, Conservation, distribution)
  3. Mobilité (moyens de transports, infrastructures, politiques de mobilité, aménagement du territoire)
  4. Les loisirs (sport, culture)
  5. Objets de la vie quotidienne (Production, réparation, récupération de pièces et recyclage)
  6. Santé et aide aux personnes
  7. L’éducation (enseignement, formations pour adultes… etc.)
  8. Le bâtiment et le logement
  9. Internet et questions liées au numérique
  10. Démocratie/gouvernance/fiscalité… etc.

4. Les Low tech ?

Critères qui ressortent d’une conférence de Philippe Bihouix, disponible sur youtubes : L’âge des low tech : vers une civilisation techniquement soutenable.

  1. La remise en cause des besoins. Un objet technique est un objet low tech à partir du moment où il a une réelle utilité sociétale, à partir du moment où il répond à un véritable besoin.
  2. La conception réellement durable des objets technologiques

Des objets réparables, modulaires, réutilisables, faciles à démanteler

Privilégier la robustesse, la simplicité, le mono matériau, le choix des matières, le moins d’électronique possible

Tu souhaites traduire la philosophie low tech en mesures politiques concrètes, en t’investissant dans une action collective ? Tu peux rejoindre le projet du GT low tech, en lisant d’abord la présentation du groupe ci-dessus et en contactant Valery Witsel : valery.witsel[@]gmail.com